LE MUR DE L'ATLANTIQUE EN FRANCE
 
PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Sam 14 Déc 2013 - 1:31

Je voudrais apporter un élément au dossier qui pourrait tenter d’expliquer le comportement ignominieux des Allemands à Graignes, à savoir massacrer des prisonniers en uniforme. Cela n’excuse en aucun cas ce comportement. Le fait de suivre des ordres contraires aux lois de la guerre n’est pas une défense acceptable comme l’ont fait remarquer les tribunaux alliés lors des procès de Nuremberg. Cet élément montre aussi qu’un tel massacre pouvait être accompli par des troupes régulières de la Wehrmacht et pas seulement des Waffen SS.

Je poste donc les traductions officielles en anglais faites par les Services de Renseignements Alliés après la guerre, de deux documents pertinents.

1) Le début de la fameuse directive d’Hitler du 18 octobre 1942 contre les commandos alliés. A l’inverse de ce qui est écrit, les commandos anglais faisaient des prisonniers et les ramenaient en Angleterre.



2) Opinion du service légal de la Kriesgmarine du 11 février 1943, peu connue et discutant l’étendue de la directive d’Hitler de 1942 en particulier justifiant le massacre de
« saboteurs » prisonniers en uniforme:
“uniformed prisoners acting on military orders must be shot even after they surrender voluntarily and ask to be spared”.
(je traduis: prisonniers en uniforme qui suivent des ordres doivent être fusillés même après s’être rendus volontairement and avoir demandé la vie sauve »).
La différence entre saboteurs et parachutistes d’une opération d’envergure est évoquée mais reste ouverte à interprétation.





Ainsi, pourrait-on penser que dans le cadre de Graignes des officiers et soldats allemands ont considéré la directive d’Hitler applicable dans la mesure où les parachutistes US à Graignes étaient estimés en petit nombre, opéraient loin de la ligne de front et se livraient à des opérations de « sabotage » contre les forces allemandes.
Je répète que suivre les ordres d’Hitler n’apportent pas une excuse aux Allemands à Graignes, mais pouvaient leur donner un prétexte à leur comportement barbare.

Par ailleurs, cette directive d’Hitler s’appliquait aussi aux équipes Jedburgh opérant en uniforme en pays occupés, aux équipes SAS parachutées en Bretagne à la veille du débarquement et a pu être appliquée parfois par des troupes allemandes (donc hors SS) dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 lorsqu’elles se sont trouvées en face de parachutistes alliés isolés ou en petits groupes.

Emmanuel.
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 15 Déc 2013 - 22:08

Bonsoir.

Je tenais d'abord à remercier tous ceux ici et en MP qui m'ont apporté leur soutien pour ce décès douloureux.
Je reviens pour me replonger avec vous sur ce sujet, une bonne thérapie pour moi car il faut dans ces moments là s'occuper l'esprit.

Merci à Genneker ( que j'ai lu par ailleurs sur un autre forum ) Yannig et Manu.Nous aurons tout le temps de commenter les exactions SS à la fin de cette histoire.
Je voudrais que ce sujet soit un véritable laboratoire de recherches, pour montrer que l'histoire écrite avant nous peut être sujette à discussion, dans le but positif de rechercher, fouiller, analyser, réfléchir et émettre des hypothèses à partir d'éléments concordants.
Il est à noter que beaucoup de mots clés nous ramènent à ATLANTIKWALL, n'hésitez donc pas à venir donner votre point de vue.
Dans le récit qui va suivre, les textes en gras poseront une interrogation, une recherche, les textes en couleur seront sujets à discussion, voir à contestation. Nous n'arriverons bien sûr pas à tout élucider mais nous aurons essayer.

Toujours d'après D. françois, le premier contact avec l'ennemi a lieu le 4è jour, c'est à dire le 8 Juin 1944. Rappelons parallèlement qu'à cette date, après avoir fait la jonction à Port-en- Bessin, Américains et Britanniques fondent sur Bayeux. A l'Ouest, les GI's ont atteint et même débordé la route Bayeux-Carentan à hauteur de Formigny, de Mondeville, de Mosles et Tour-en-Bessin.

Le danger vient ce 8 Juin du pont de Graignes ou pont du port des Planques, qui relie Graignes à Montmartin-en Graignes et qui enjambe le canal Vire et Taute. Une dizaine d'hommes fait le coup de feu contre un convoi hippomobile, vident leurs chargeurs et rentrent au village.
C'est officiellement la première escarmouche, sans que l'on sache identifier ce convoi, ni le nombre de morts côté Allemands ni même si certains rescapés ont pu donner l'alerte.
Seule à priori la 716. ID possédait des unités hippomobiles. Bréville et Crépon et Bayeux sont bien trop loin.

Et la 17è SS panzer ? Elle s'est mise en route le 7 Juin et le 8 Juin, des éléments de reconnaissance ( SS-Aufklärungs-Abteilung 17) atteint la région de Tessy-sur-Vire à 18 Kms au Sud de ST LO tandis que son chef, Ostendorff rencontre le général Kraiss, chef de la 352.ID.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Lun 16 Déc 2013 - 0:58

michel_022 a écrit:
Une dizaine d'hommes fait le coup de feu contre un convoi hippomobile, vident leurs chargeurs et rentrent au village.
C'est officiellement la première escarmouche, sans que l'on sache identifier ce convoi, ni le nombre de morts côté Allemands ni même si certains rescapés ont pu donner l'alerte.
Seule à priori la 716. ID possédait des unités hippomobiles. Bréville et Crépon et Bayeux sont bien trop loin.

Michel022,

La 352e était aussi largement hippomobile et pas seulement son artillerie divisionnaire. Seule la 17 XX PGD était une division motorisée.

Par ailleurs, un convoi hippomobile peut être composé de seulement deux fourgons, voire pourquoi pas d’un seul fourgon au sens large. Nombreuses sont les histoires où le nombre d’ennemis augmentent avec chaque nouvelle personne qui raconte.  

Pour référence, je voudrais citer l’attaque d’un autre convoi hippomobile de cinq fourgons, cette fois-ci le 6 juin 1944, par des paras de la 101st Airborne :
http://forum.6juin1944.com/viewtopic.php?t=4738

Emmanuel.
Revenir en haut Aller en bas
gennaker

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 49
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Lun 16 Déc 2013 - 11:16

Michel,
Major Johnson qui commande les paras US dans Graignes ordonne le 10 juin la destruction du pont de port des Planques qui surplombe le canal. C'est Frank Naughton et une équipe de Demolitionist qui fait le boulot sous le feu de soldats allemands…. Il semblerait que ce n'est qu'à partir de ce moment que les allemands ont été convaincu que Graignes était occupé par une force américaine conséquente… Il y a eu ainsi d'autres escarmouches dans l'après midi du 10, avec des patrouilles allemandes dont l'une permettra aux américains d'identifier leurs assaillants comme appartenant à une unité de reconnaissance de la 17th SS, d'après des papiers trouvés sur un motard tué lors d'une embuscade par les hommes du 1st Lt George Murn de B/501st.

Manu,
Merci pour les documents. Ce qui choque à Graignes est la brutalité des exécutions, 5 paras blessés et incapables de marcher ont été conduit derrière l'épicerie de madame Boursier proche de l'église, et tués à la baïonnette, leurs corps jetés dans la mare. Monsieur Voydie, Maire de Graignes, aurait vu trois autres blessés graves tués à même l'église toujours à la baïonnette… Les autres prisonniers, dont le médecin Bud Sophian et 8 soldats sont menés vers le Mesnil Angot, et abattus dans un champ d'une balle dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Lun 16 Déc 2013 - 16:48

Bonjour à tous.  
Je vois avec plaisir que vous êtes impatients mais avant de parler de la répression, reprenons la chronologie des faits, nous sommes le 9 Juin.
Il s'est effectivement passé beaucoup de choses ce jour-là et la 17.SS n'est à mon avis toujours pas concernée.
Il y a d'abord ces 200 artilleurs Allemands du côté de Montmartin en Graignes probablement les débris du II/art 352 qui se sont repliés la veille d'Isigny en abandonnant leurs canons. Les Américains, prévenus de leur présence veulent leur faire la peau mais quand ils arrivent ils ont disparu ! S'agit il de ces mêmes artilleurs que l'on retrouve ce même jour à Lison à une dizaine de kms à l'Est de ST JEAN DE DAYE, à qui l'on a distribué des fusils et qui se battent avec des éléments de la 30.Schnelle Brigade contre des éléments de la 29è div inf US appuyés par des chars ? (150 artilleurs tués) c'est important car ceux-là auraient pu participer à l'attaque de Graignes.

Il y a aussi l'attaque d'un side-car où les deux motocyclistes vont être tués, l'un portant des indications sur la 17.SS, probablement des éclaireurs (Nous verrons que les faits sont relatés différemment pas les paras eux mêmes.)

Mais revenons donc à ce pont qui a " volé en éclat " d'après Franck Naughton.
Ce pont enjambait le canal Vire et Taute et permettait d'arriver à Graignes par le N-E. Si un groupe d'Allemands s'est présenté dès le lendemain au même endroit, j'en déduis que certains soldats de la veille ont pu s'enfuir et donner l'alerte. Ou bien ils ont été renseignés par le traitre dont on reparlera.

Témoignage de Naugton: " Nous avions eu quelques accrochages mais le premier combat réel eu lieu au pont de Graignes. Il était seulement à 2 kms du village, construit en ciment et en fer et était de bonne taille. 8 à 10 hommes avaient avec eux du matériel de démolition, certains ayant de la TNT (...) Je demandais à un sergent combien de temps fallait il pour détruire le pont. Il me répondit- moins d'une minute- Je plaçais un homme près du pont pour surveiller l'arrivée éventuelle des Allemands.Celui-ci ne tarda pas à nous prévenir de leur arrivée. J'attendais qu'ils soient près du pont et donnait l'ordre de le détruire. Après l'explosion, ils se replièrent et s'enfuirent."
Il précise par ailleurs que les Allemands étaient une trentaine...

A priori, et permettez moi cette expression, le soldat Franck P. Costa n'a pas vu le même film ! Il confirme la date du Vendredi 9 Juin mais parle d'une grande patrouille composée de plusieurs centaines d'hommes précédés par un half track. Il parle aussi d'une véritable bataille avec plusieurs morts côté Allemand et de son premier ennemi qu'il va tuer à cette occasion. Il décrit une grosse tension, Naugton ne se décidant pas à donner l'ordre de dynamiter etc...

Enfin, deux informations très importantes dans son témoignage si c'est avéré :

Le maire du village, Alphonse Voydie, aurait été l'adjoint local de Rigault, le chef de la résistance pour la région.
Et autre information importante à démontrer en anglais dans le texte : " Some of the young French girls ran off to alert their german soldier boy friends !!!

Autrement dit, certaines jeunes filles du village auraient été prévenir leur boy friends Allemand de la présence de paras.... invérifiable sauf par SMALL.

Toute dernière chose avant vos commentaires : Rappelez vous, j'avais été étonné de mouvements du II/38 sur ce même pont le 13 Juin. J'ai eu la confirmation par M SMALL, actuel maire de Graignes, que le pont n'avait pas été totalement détruit...

OUF ! à vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Mar 17 Déc 2013 - 22:22

Bonsoir,

Je viens d'obtenir de la part de M. SMALL, une liste d'Allemands tués à Graignes et enterrés au cimetière de Marigny. Nous en parlerons dans les conclusions.
J'attends de lui également des précisions quant à la collaboration de certains habitants de Graignes avec les Allemands.
Je lui ai demandé aussi de nous rejoindre ici.
Enfin, il m'a envoyé le témoignage d'un résistant déjà cité, Mr MAUGER, très intéressant. Non pas sur les combats, mais sur ce qui a précédé et suivi, et en particulier la méfiance vis à vis de certaines personnes.
Comme je l'ai dit précédemment, Graignes était à l'image de la France: résistants, collabos et neutres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Jeu 19 Déc 2013 - 0:53

michel_022 a écrit:
[...]
Mais revenons donc à ce pont qui a " volé en éclat " d'après Franck Naughton.
Ce pont enjambait le canal Vire et Taute et permettait d'arriver à Graignes par le N-E. [...]

Michel,

Il serait intéressant, à mon avis, d’illustrer les différents endroits dont on parle avec des photos actuelles pour se mettre un peu dans l’ambiance.

Sur Google Streetview, j’ai repéré ce pont au NE de Graignes au-dessus du canal Vire-Taute. Est-ce à cet endroit que se trouvait le pont cité plus haut?



Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
gennaker

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 49
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Jeu 19 Déc 2013 - 8:14

Oui Manu, c'est bien celui là…Graignes dans le dos du photographe...
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Jeu 19 Déc 2013 - 17:51

Oui, bien sûr, n'hésitez pas à illustrer nos propos, je ne sais pas le faire.

Avec l'interrogation Irwin J. Morales (le pilote du planeur tombé près de Graignes) dans la discussion "in trigger time general discussion" (un sujet intéressant dans le quel les intervenants essaient de localiser le planeur) vous avez en réponse § 12 une formidable photo aérienne de Graignes prise le 17 juin 44 et discussion § 6 une carte de l'époque. Si quelqu'un pouvait nous mettre çà, on reprendra ensuite le fil. Merci.

En parallèle, notre ami M. SMALL, qui nous lit, a identifié six Allemands ayant été tués à Graignes  et enterrés à Marigny. Renseignement inédit ! Il souhaiterait connaître si possible leur unité, et nous aussi !
Voici cette liste:
Josef Tinnes                    21 ans     Rottenführer
Bernard Rathner             18 ans      GRENADIER
Karl Hof(f)man                18 ans      OBERGRENADIER
aloïs Attenhausser           18 ans      GRENADIER
Johann Gaftager              18 ans      OBERGRENADIER ( Cité dans livre D. françois comme appartenant au régiment 38
Heinz Prutz                     18 ans       grenadier
Gebhard Vanjo                 24 ans      UNTERSCHARFührer
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Jeu 19 Déc 2013 - 22:55

Michel,

Rottenfueher et Unterscharfueher sont des grades SS donc ceux deux là au moins faisaient partie de la 17. XX PGD. Reste à savoir effectivement à quelle unité de cette division.

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Jeu 19 Déc 2013 - 23:23

Bonsoir Manu.
Oui, très probablement du 38 ème régiment de la 17.SS panzer. Et les autres probablement aussi, vu leur jeune âge. II/38 ou III/38  pour " finir le travail " à Graignes ? J'avoue que j'ai des doutes, quand on voit l'activité des 5.6.7 et 8 KP occupés bien plus au Nord cette journée du 11...
Il n'y a qu'en décortiquant qu'on arrivera peut être à quelque chose.
Retrouvé en tout cas un document concernant Erwin SCHIEWKIEWITZ, mis en cause dans la pendaison de deux aviateurs US le 13 juin à Montmartin en Graignes, en représailles de deux Allemands retrouvés " strangled " (étranglés ou pendus) quelques jours plus tôt.
Il met en cause Horsthann, le commandant du 38è régiment, ainsi qu'un capitaine, WHAL, menacé de cour martiale au cas où il n'exécuterait pas les ordres...

Décidément, un régiment bien dispersé par ailleurs et qui n'est intervenu, à mon avis, que très tardivement sur Graignes, mais qui, en sorte, a terminé le travail et se trouve mis en cause.

A approfondir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Ven 20 Déc 2013 - 17:29

6è jour, samedi 10 juin. C'est le dernier jour " calme " avant l'attaque allemande d'envergure du dimanche. Encore quelques escarmouches à signaler, facilement maîtrisées par les paras US qui consolident leurs positions. D. François nous signale l'attaque d'un camion allemand au calvaire, faisant quatre morts.
Les Allemands vont à nouveau tester les défenses américaines, il semble à ce moment là qu'ils ignorent leur nombre. Ils seront renseignés par deux résidents du village ainsi que deux jeunes femmes de ST JEAN DE DAYE auprès de leur petit ami.
Je vous livrerai la version " officielle" mainte fois reprise par les forums, et la mienne. C'est celle que je défends dans mon livre, en tenant compte de tous les éléments et témoignages en ma possession.
Sur les évènements eux mêmes, il n'y a pas grand chose à redire, par contre sur les intervenants, il y a quelques raccourcis qui me hérissent le poil, ainsi que sur le rôle majeur que l'on donne à Graignes.
Mais nous n'en sommes pas encore là.
Vers 8 heures,ce Dimanche, les habitants sur place ainsi que des Américains se rendent à l'église.

L'avant veille, le 9, Albert Mauger le résistant a arrêté un gars de la police de Vichy qu'il a amené aux américains. Ils l'ont désarmé et emprisonné. Lorsqu'il se rend au bourg, des prisonniers allemands cassent du bois. Le lendemain, le Major Johnson tente de faire passer un message à la 82è qui est à Fresville au NE de Sainte Mère-Eglise ( voyez un peu le parcours !). Un volontaire propose de se rendre sur place à vélo avec un pli confidentiel mais est arrêté par les Allemands à St Eny (probablement Sainteny) Les paras restent donc coupés du monde. Mauger ne se rendra pas au bourg ce dimanche.
( tiré de ses mémoires " carnet de route guerre 39-45)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Ven 20 Déc 2013 - 17:32

Mémoires que m'a gentiment transmis M. SMALL , un grand merci à lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Sam 21 Déc 2013 - 16:57

Bonjour à tous.
Voici donc les deux derniers jours de la bataille de GRAIGNES, telle qu'elle est narrée dans le livre du même nom. Je viens d'avoir Dominique François au téléphone, que j'ai félicité pour cette initiative ( Cet épisode était effectivement peu connu du grand public ; avoir rencontré les vétérans Américains et les faire témoigner était un véritable tour de force.) J'ai fait part à l'auteur aussi, de mes interrogations et il en convient parfaitement. Il viendra nous lire ce soir même et je souhaite qu'il s'inscrive pour participer. Il m'autorise à le citer.

Les éléments qui suivent, extrait du livre que je résume, peuvent faire l'unanimité :
Nous sommes le Dimanche 11 juin, 8 heures et tout est apparemment calme. Quelques villageois ainsi que des paras assistent à une messe dans l'église.
Ce matin là, (je reprends les chiffres de M.Small) il y a 147 paras du 507 (82è airb) 13 sont donc morts noyés, 21 paras du 501 (101è a.) 4 du planeur (les 2 pilotes Ahmad et Morales + 2 autres soldats,) 1 pilote Australien  Stalley Black, dont le Lancaster a été abattu, et j'y ajoute 2 civils Espagnols, une quarantaine de réfugiés cherbourgeois, 3 prisonniers Allemands, 1 policier Français aux arrêts et des villageois. On a parlé de basques mais rien de confirmé .

Vers 10 heures, une concentration ennemie se forme au Sud du village au calvaire.
" Les parachutistes ne savaient pas encore qu'ils allaient devoir faire face la 17è division SS (...) qui avaient reçu l'ordre de prendre Carentan en fonçant à partir de Périers. Graignes était au milieu de sa route et devait être nettoyé de ses défenseurs. Contestable.

Première attaque vers midi, environ 30', les Allemands sont repoussés, terribles pertes.
14 h : 12 camions font leur apparition au Sud tandis qu' à 14 h30, commence un barrage d'artillerie. (Ce sont deux canons de 75 témoignage de Farnham, donc pour moi la Wehrmacht art.352 ?)
Les canons ouvrent le feu, atteignent l'école des garçons, et l'église. 2 paras sont tués dans le clocher, de nombreuses maisons sont détruites ainsi que le poste de commandement de Johnson."

2è attaque Allemande dans l'après midi qui se termine en fin de soirée. Les paras commencent à être submergés et manquent de munitions. Les Allemands ramassent leurs morts et ramènent en retour, de nouvelles troupes.
Témoignage d'Alphonse Voydie, Maire:
" C'est le commencement de la bataille qui durera jusqu'au lendemain matin. Nos paras, bien retranchés, infligent des pertes sévères, à 17 h, les Allemands semblent défaits.
Mais ils ont demandé du renfort et des éléments d'une division SS sont dirigés sur Graignes. Réorganisés et renforcés, ils montent à l'attaque. C'est un combat inégal, nos paras mettent hors de combat de nombreux adversaires mais doivent céder devant le nombre.
Brummit:
" L'obscurité commençait à tomber et l'attaque avait cessé, peut être pour la nuit. En revanche, nos chances de survie étaient nulles si nous restions sur cette position. Un décrochage de nuit apparaissait comme notre dernière chance. A partir d'un point de rassemblement, nous pourrions nous enfoncer dans les marais et peut être atteindre le secteur de la 101è.
J'appris le lendemain que notre chirurgien et ses infirmiers avec un nombre important de blessés étaient restés dans le poste de soins situé dans l'église."

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
gennaker

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 49
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 11:54

Bonjour Michel,

Merci pour tous ces détails…

Que voulez vous dire par "14 sont morts noyés"??, Marty Morgan parle effectivement de noyés mais sans préciser de chiffres...

Selon le Major Charles D. Johnson, HQ/3/507th, officier le plus gradé de tous les paras de Graignes, la force rassemblée à Graignes compte 170 Enlisted Men, et 12 officiers, soit 182 hommes des 3/507 et HQ:1/501 et B/501st.
Ces chiffres se retrouvent chez les historiens O'Leary, Marty Morgan et Mark Bando.
Morgan parle aussi de deux hommes… de la 29th ID venus d'Omaha!!!
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 14:27

gennaker a écrit:
Bonjour Michel,

Merci pour tous ces détails…

Que voulez vous dire par "14 sont morts noyés"??, Marty Morgan parle effectivement de noyés mais sans préciser de chiffres...

Selon le Major Charles D. Johnson, HQ/3/507th, officier le plus gradé de tous les paras de Graignes, la force rassemblée à Graignes compte 170 Enlisted Men, et 12 officiers, soit 182 hommes des 3/507 et HQ:1/501 et B/501st.
Ces chiffres se retrouvent chez les historiens O'Leary, Marty Morgan et Mark Bando.
Morgan parle aussi de deux hommes… de la 29th ID venus d'Omaha!!!

D'après D. François, les dix avions regroupent très exactement 160 paras. Les sticks vont de 14 à 17. Ses chiffres à lui comptabilisent environ 160 paras du 507 th et une vingtaine du 501è. Il nous dit par ailleurs: Quelques paras eurent moins de chance, se noyèrent dans les canaux plus profonds.
Corroboré par le témoignage de Hinchliff: Nous avons perdus de nombreux paras qui se sont noyés, emmêlés dans les suspentes de leur parachute.

Ils ne peuvent donc pas être 160 du 507 th.
Par ailleurs, le fils de Frank P. Costa nous dit que son père faisait partie du 507 th et a sauté en premier. Or, dans la liste très détaillée du livre, ne figure nul part Costa, dans aucun stick.
Ça ne change pas grand chose à l'histoire mais... çà heurte le limier que je suis.

Autre info très importante que m'a dit notre ami hier, et qui pourrait servir pour nos conclusions: Je lui faisais remarquer qu'il n'était fait mention nulle part de blindés dans l'assaut, sauf le semi chenillé au pont dont fait mention Morales. Or, il y aurait eu quelques SOMUA ! J'ai recherché (comme un chien errant qui n'aurait pas crouté depuis 4 jours) tout ce que je pouvais trouver sur ce char utilisé par les Allemands en Normandie : Je n'ai trouvé que la 21è panzer...
La 17.SS avait-elle des Somua ? MERCI.

PS/ J'aimerai bien que des gens calés comme MLQ ou Chazette ou d'autres viennent nous donner un coup de main, je suis sûr que leurs connaissances enrichiraient cette enquête.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
gennaker

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 49
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 16:21

Frank Costa avance le chiffre de 176 paras.

Dans les jump manifest du Serial 25 qui a transporté le 3/507 on compte entre 14 et 19 paras par stick, ce qui rend le décompte compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 16:28

michel_022 a écrit:
14 h : 12 camions font leur apparition au Sud tandis qu' à 14 h30, commence un barrage d'artillerie. (Ce sont deux canons de 75 témoignage de Farnham, donc pour moi la Wehrmacht art.352 ?)

Michel,

En supposant qu’il s’agissait bien de canons de 75 (je me méfie toujours des identifications de canons faites par des témoins d’époque), les seuls canons de 75, hors antichars (Pak), que possédait la 352e DI, ou la 17 XX PGD d’ailleurs, en juin 44 étaient des canons de support d’infantrie, 7,5 cm leIG 18, rattachées à la 13e compagnie d’armes lourdes des Grenadier-Regt. L’utilisation de ce type de canon pour une attaque d’infanterie est logique. Les Allemands utilisaient aussi des mortiers de 8 cm (81 mm) pour ce genre d’attaque donc un calibre un peu plus important que 75 mm mais de portée grosso modo deux fois plus faible.




michel_022 a écrit:
Or, il y aurait eu quelques SOMUA ! J'ai recherché (comme un chien errant qui n'aurait pas crouté depuis 4 jours) tout ce que je pouvais trouver sur ce char utilisé par les Allemands en Normandie : Je n'ai trouvé que la 21è panzer...
La 17.SS avait-elle des Somua ? MERCI.

Il suffit de demander, Michel, tu aurais gagné du temps ! Mais là, pour une utilisation autour de Graignes, je n’accepterai que des photos comme preuves ! La 21e PD ne semble pas avoir utilisé ses derniers Somua S 35 au combat en juin 44 et n’est jamais intervenue si à l’ouest. La seule unité candidate est une unité de remplacement et d’entraînement de chars, la « Panzer-Ersatz und Ausbildung Abteilung 100. » (attention à ne pas abréger en Pz-Abt. 100 qui était une autre unité combattante de Panzer) dont le PC était dans le sud du Cotentin, à Franquetot, le 6 juin 1944 et qui combattra les parachutistes en particulier à La Fière. Cette unité ne possédait qu’un seul Somua S 35 le 6 juin 44 mais par contre avait plusieurs Renault R 35 et Hotchkiss H 39.

michel_022 a écrit:
PS/ J'aimerai bien que des gens calés comme MLQ ou Chazette ou d'autres viennent nous donner un coup de main, je suis sûr que leurs connaissances enrichiraient cette enquête.

Tu vas vexer ceux qui participent déjà ! Si on n’est pas assez calé, tu nous le dis. tongue 

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 16:39

Voici les chiffres du livre, si çà peut aider à un comparatif avec d'autres documents.

Avion 42-32870  #42/9                   17 paras.   premier à s'élancer:  1st Lt  Chambers   3 kp
       43-15335  #46                  16 paras     premier                  1st Lt  Naughton   3 kp
       42-92773   #47                 17 paras     premier                  Capt Chapman      3 lp
       42-92066  # 48                   17 paras     premier                  Capt Brummit        3 kp
        42-92882  # 49                   16 paras    premier                  1st Lt Reed          idem
        42-24201   # 50                 16 paras     premier                  2nd Lt Comstock    idem
        42-24173  #51                  16 paras     premier à s'élancer   Sgt Marsh            idem
        42- 32919  # 52                 16 PARAS    premier...............    1st Lt Farham       idem
avion  42-24379  # 53                  15 paras     premier...............    1st Lt Maxwell      idem
avion  41-38699  # 54                  14 paras     premier..............     sd Sgt Ferguson    idem

Si je compte bien, ça fait 160. Après, comme Costa n'y figure pas, peut être qu'un 11è avion a été oublié dans la liste, ce qui ferait notre affaire... Après, je n'en fais pas une affaire d'état, mais pour un puriste, voir un maniaque (LOL) qui nous lit, çà peut servir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 16:44

Merci Manu ! Ah non surtout pas de vexations, merci beaucoup à toi, à gennaker et aux autres. Mais petit filou que je suis, je sais que certains pourraient avoir des précisions très intéressantes pour nous, je les lis sur d'autres forums.... Mais peut être que c'est comme les coins à champignon, ça ne se divulgue pas ! LOL
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 16:47

Manuferey a écrit:

michel_022 a écrit:
14 h : 12 camions font leur apparition au Sud tandis qu' à 14 h30, commence un barrage d'artillerie. (Ce sont deux canons de 75 témoignage de Farnham, donc pour moi la Wehrmacht art.352 ?)

Michel,

En supposant qu’il s’agissait bien de canons de 75 (je me méfie toujours des identifications de canons faites par des témoins d’époque), les seuls canons de 75, hors antichars (Pak), que possédait la 352e DI, ou la 17 XX PGD d’ailleurs, en juin 44 étaient des canons de support d’infantrie, 7,5 cm leIG 18, rattachées à la 13e compagnie d’armes lourdes des Grenadier-Regt. L’utilisation de ce type de canon pour une attaque d’infanterie est logique. Les Allemands utilisaient aussi des mortiers de 8 cm (81 mm) pour ce genre d’attaque donc un calibre un peu plus important que 75 mm mais de portée grosso modo deux fois plus faible.



michel_022 a écrit:
Or, il y aurait eu quelques SOMUA ! J'ai recherché (comme un chien errant qui n'aurait pas crouté depuis 4 jours) tout ce que je pouvais trouver sur ce char utilisé par les Allemands en Normandie : Je n'ai trouvé que la 21è panzer...
La 17.SS avait-elle des Somua ? MERCI.
Manuferey a écrit:

Il suffit de demander, Michel, tu aurais gagné du temps ! Mais là, pour une utilisation autour de Graignes, je n’accepterai que des photos comme preuves ! La 21e PD ne semble pas avoir utilisée ses derniers Somua S 35 au combat en juin 44 et n’est jamais intervenue si à l’ouest. La seule unité candidate est une unité de remplacement et d’entraînement de chars, la « Panzer-Ersatz und Ausbildung Abteilung 100. » (attention à ne pas abrégé en Pz-Abt. 100 qui était une autre unité combattante de Panzer) dont le PC était dans le sud du Cotentin, à Franquetot, le 6 juin 1944 et qui combattra les parachutistes en particulier à La Fière. Cette unité ne possédait qu’un seul Somua S 35 le 6 juin 44 mais par contre avait plusieurs Renault R 35 et Hotchkiss H 39.

Le GR- 914 possédait deux canons de 75 comme par hasard, çà fait donc bien mon affaire.
Il semble ensuite que la 17.SS ait mis un canon de 88.
Quant aux SOMUA, il n’y a pas de fumée sans feu, à voir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
gennaker

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 49
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 16:50

Serial 25 Plane 47 507 PIR 3eme Bn

C 47 42 - 92773
Pilot : 1Lt Simon Ted O-525073
Co-Pilot : 1Lt Tester Edwin O-525195
Navigator : 1Lt Hill David O-12844331
Crew Chief : T/Sgt Wilson Fred 15073823
Radio Operator : S/Sgt Sutphin Wayne 16017732

Capt Chapman Richard 3 HQ O-452116
Capt Sophian Abraham Med O-1700222 KIA 11/06/44 Graignes
Pfc Pytel Stanley 3 HQ 32729679 KIA 06/06/44
S/Sgt Hornbaker Nelson Med 6948738 KIA 11/06/44
Pvt Casas Jesus Med 39405908 KIA 11/06/44
S/Sgt Jenkins Kenneth 3 HQ 11052421
Pvt Graham Harold 3 HQ 39024119 KIA 24/03/45
T/5 Smith Leo 3 HQ 35200703 KIA 19/01/45
Pfc Costa Frank 3 HQ 12063550
Pvt Pillis Edward Med 31125706 KIA 11/06/44
Pvt Miller Robert Med 33483633 KIA 1944
T/5 Reese Richard 3 HQ 39826674 KIA 11/06/44
Pvt Rockwell Robert 3 HQ 31387989 KIA 11/06/44
Pvt Tribble Steve 3 HQ 7009631
Pfc Olsen Lief 3 HQ 19080596
S/Sgt Cannon Edward 3 HQ 32037585 KIA 08/01/45
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Dim 22 Déc 2013 - 17:09

Exact, Costa est bien là, en 9è position, je suis passé dessus, autant pour moi et merci. En tout cas, il ne s'est pas élancé le premier comme le dit son fils mais pas grave.

On va continuer et terminer cette journée du 11, puis aborder les massacres du 12, tenter de trouver les unités Allemandes présentes à l'aide de témoignages insignifiants parfois mais qui peuvent nous aider et essayer de comprendre pourquoi tant de déchainement de violence.

Comprendre aussi pourquoi cet épisode est quasiment passé sous silence côté Français pendant de nombreuses années, pourquoi il n'est répertorié quasiment nulle part à coté des Oradour, Maillé, Ascq et j'en passe.. pourquoi il n'existe aucun témoignage Allemand, pourquoi les historiens le passe sous silence (sauf D. François) et pourquoi aucun nazi ou Allemand n'a été recherché et condamné ? Nous verrons qu'il n'en fut pas pareil avec ce qui s'est passé le 13 à Montmartin-en-Graignes où un officier a été condamné à la prison à vie pour deux meurtres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3359
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Lun 23 Déc 2013 - 0:14

michel_022 a écrit:
Il semble ensuite que la 17.SS ait mis un canon de 88.

Michel,

Pourrais-tu mettre les sources que tu utilises et qui donnent ce genre d'information? Si c’est une source non-allemande alors méfiance. On peut lire en effet plusieurs récits sur le Net, issus de livres, qui mentionnent deux canons de « 88 » mis en place par la 17 XX PGD. Or, pour les soldats alliés, tout canon allemand de calibre moyen dont ils subissaient les tirs étaient un « 88 ».

Sachant par ailleurs que la division avait des obusiers de campagne à sa disposition (10,5 cm leFH et 15 cm sFH), de calibres plus élevés et plus efficaces avec leurs tirs courbes contre une infantrie retranchée que des « 88 », je doute qu’une telle division utilise un « 88 », capable uniquement de tirer avec un trajectoire droite, pour une action contre de l’infantrie seule.

Par ailleurs, les canons de 88 de la 17 XX PGD appartenaient au bataillon de DCA (Flak-Abteilung). Cependant, d’après Zetterling citant « H. Stöber, Die Sturmflut und das Ende, Geschichte der 17. SS-Panzergrenadierdivision "Götz von Berlichingen" (Munin, Osnabrück 1976)”, la Flak-Abteilung était restée (N.B. Abteilung est féminin en allemand) à Saumur et ne fut déployée en Normandie qu’à la fin juin 1944. Donc la 17 XX PGD ne possédait pas de « 88 » à la mi-juin 44 en Normandie.  

michel_022 a écrit:
Quant aux SOMUA, il n'y a pas de fumée sans feu, à voir.

Quelle est là aussi la source mentionnant les SOMUA ? Cela m'intéresse vivement.

Il est bien possible que des chars de la Pz.Ers.u.Ausb. Abt. 100 aient participé à des actions contre les parachutistes de Graignes.
En effet, Heydte, le colonel commandant du FJR 6, indique que cette unité participa à la contre-attaque allemande du FJR 6. et 17 XX PGD du 12 juin contre Carentan, à partir de Baupte.
Par ailleurs, au 6 juin 44, les trois compagnies de la PEAA 100 étaient positionnées à Baupte, Coigny et Auvers. Ces trois villages sont à un distance relativement proche de Graignes.
Comme je l’ai indiqué auparavant, la PEAA 100. ne possédait qu’un seul Somua (S 35) le 6 juin. Ce Somua était « le chef » de la 1ière section (Zug) de la 2e compagnie. Cette section comprenait aussi 4 chars légers Renault R 35.

Donc les SOMUA pourraient être en fait un seul SOMUA et des Renault R 35.

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Lun 6 Jan 2014 - 15:13

Bonjour Manu.

Concernant le SOMUA, j'ai posé la question par écrit à Dominique François et j'attends la réponse, avec le DVD retraçant la bataille. Ce DVD a reçu un "Emmy award" aux States. On en parlera dans la bibliographie à la fin du sujet, qu'il faut d'ailleurs que je reprenne et termine mais trop énervé par mes bornes Américaines trouvées au Rosaires, voir sur le sujet Bretagne.

A+
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Lun 6 Jan 2014 - 22:37

michel_022 a écrit:
Bonjour à tous.
Voici donc les deux derniers jours de la bataille de GRAIGNES, telle qu'elle est narrée dans le livre du même nom. Je viens d'avoir Dominique François au téléphone, que j'ai félicité pour cette initiative ( Cet épisode était effectivement peu connu du grand public ; avoir rencontré les vétérans Américains et les faire témoigner était un véritable tour de force.) J'ai fait part à l'auteur aussi, de mes interrogations et il en convient parfaitement. Il viendra nous lire ce soir même et je souhaite qu'il s'inscrive pour participer. Il m'autorise à le citer.

Les éléments qui suivent, extrait du livre que je résume, peuvent faire l'unanimité :
Nous sommes le Dimanche 11 juin, 8 heures et tout est apparemment calme. Quelques villageois ainsi que des paras assistent à une messe dans l'église.
Ce matin là, (je reprends les chiffres de M.Small) il y a 147 paras du 507 (82è airb) 13 sont donc morts noyés, 21 paras du 501 (101è a.) 4 du planeur (les 2 pilotes Ahmad et Morales + 2 autres soldats,) 1 pilote Australien  Stalley Black, dont le Lancaster a été abattu, et j'y ajoute 2 civils Espagnols, une quarantaine de réfugiés cherbourgeois, 3 prisonniers Allemands, 1 policier Français aux arrêts et des villageois. On a parlé de basques mais rien de confirmé .

Vers 10 heures, une concentration ennemie se forme au Sud du village au calvaire.
" Les parachutistes ne savaient pas encore qu'ils allaient devoir faire face la 17è division SS (...) qui avaient reçu l'ordre de prendre Carentan en fonçant à partir de Périers. Graignes était au milieu de sa route et devait être nettoyé de ses défenseurs. Contestable.

Première attaque vers midi, environ 30', les Allemands sont repoussés, terribles pertes.
14 h : 12 camions font leur apparition au Sud tandis qu' à 14 h30, commence un barrage d'artillerie. (Ce sont deux canons de 75 témoignage de Farnham, donc pour moi la Wehrmacht art.352 ?)
Les canons ouvrent le feu, atteignent l'école des garçons, et l'église. 2 paras sont tués dans le clocher, de nombreuses maisons sont détruites ainsi que le poste de commandement de Johnson."

2è attaque Allemande dans l'après midi qui se termine en fin de soirée. Les paras commencent à être submergés et manquent de munitions. Les Allemands ramassent leurs morts et ramènent en retour, de nouvelles troupes.
Témoignage d'Alphonse Voydie, Maire:
" C'est le commencement de la bataille qui durera jusqu'au lendemain matin. Nos paras, bien retranchés, infligent des pertes sévères, à 17 h, les Allemands semblent défaits.
Mais ils ont demandé du renfort et des éléments d'une division SS sont dirigés sur Graignes. Réorganisés et renforcés, ils montent à l'attaque. C'est un combat inégal, nos paras mettent hors de combat de nombreux adversaires mais doivent céder devant le nombre.
Brummit:
" L'obscurité commençait à tomber et l'attaque avait cessé, peut être pour la nuit. En revanche, nos chances de survie étaient nulles si nous restions sur cette position. Un décrochage de nuit apparaissait comme notre dernière chance. A partir d'un point de rassemblement, nous pourrions nous enfoncer dans les marais et peut être atteindre le secteur de la 101è.
J'appris le lendemain que notre chirurgien et ses infirmiers avec un nombre important de blessés étaient restés dans le poste de soins situé dans l'église."

A suivre...

C'est à partir de là que nous reprendrons notre récit, dès cette semaine. Toujours à partir du livre de D. François et quelques détails relevés ici ou là.

Ensuite, nous jouerons les " historiens" à partir de faits supposés partisans et (ou) objectifs, toujours dans un soucis de vérité historique.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Ven 10 Jan 2014 - 14:31

Les Allemands, désormais supérieurs en nombre, investissent le village dans la nuit du 11 au Lundi 12 Juin. 80 parachutistes ont fuit et se sont regroupés au Port St Pierre, chez la famille Rigault, une ferme située au Nord-Ouest du village. Certains vont se replier plus tard, n'ayant pas reçu l'ordre de décrochage de Brummit. C'est le cas d'Edward Page qui ne veut pas abandonner les villageois. Mais Franck Costa le persuade de partir. Le lendemain, ils réussiront , grâce à Gustave Rigault, à rejoindre leurs lignes.
D'autres auront moins de chance : Le Major Johnson est tué durant son repli, l'acadien Broussard est porté disparu. Les autres, les deux abbés et leur bonne, des paras blessés sont dans l'église ainsi que quelques civils ayant décidé de rester.

Témoignage de Madame Boursier, qui tenait le café du bourg et qui participa aux repas des paras:
" Vers 6 h 00 du soir, le Sgt Broussard vint rapidement nous dire au revoir et il dit à ma sœur : "Les Boches sont plus nombreux que des fourmis". Il nous demanda des habits civils pour aller chercher du renfort, mais il était déjà trop tard."

Le capitaine Sophian, médecin, dispose un drapeau blanc à la porte de l'église. D'après lui, c'est un signe de reddition conforme à la Convention de Genève et la présence de blessés. Cela ne fait pour lui aucun doute: Les Allemands vont accepter leur reddition, le faire prisonnier, ainsi que ses aides infirmiers et les 17 soldats blessés, dont certains gravement.
Les Allemands pénètrent alors dans l'église...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Ven 10 Jan 2014 - 20:46

Je continue, toujours d'après la synthèse de Dominique François. Mais j'ai reçu ce jour, sur les conseils de M. SMALL, que je remercie, un livre de Nicolas Bourdet qui consacre 20 pages à Graignes et qui nous permettra d'avoir encore plus de détails et témoignages.

Ce qui va se passer ressemble trait pour trait à toutes les autres exactions, d'Oradour, de Maillé, d'Asq et autres scènes d'horreur. On a parlé de la directive d'Hitler mais je prend comme référence celle du colosse et Generalfeldmarschall Hugo Sperrle, 59 ans, commandant de la Luftflotte - datée du 3 Février 1944 ( OB West.Ie.Nr.272/44.)
Il a été établi que les parachutistes Américains ne sont pas des combattants mais des terroristes. Les fortes pertes subis par les Allemands, la connivence des civils et l'abus d'alcool, comme dans beaucoup de cas, vont conduire à un carnage.
Les paras qui peuvent se déplacer contre un mur extérieur de l'église, mais devant l'attroupement des civils, les SS temporisent. Pas très longtemps.
Cinq parachutistes sont conduits derrière une maison et sont exécutés à coup de baïonnette et jetés dans un abreuvoir. Trois paras, intransportables, sont achevés dans l'église. Neuf autres montent dans un camion et sont dirigés vers le Mesnil-Angot pour être interrogés.
Témoignage de Renée Meunier, institutrice, 37 ans à l'époque ( extrait de 1939-1945 Chroniques des années de guerre du canton de SAINT JEAN DE DAYE :

Je me souviens que le 12 Juin au matin, j'ai vu 9 soldats américains prisonniers, qui s'en allaient avec les Allemands vers le Mesnil-Angot. J'ai même vu un Allemand donner des coups de pieds dans les jambes d'un américain qui était blessé à la main pour l'obliger à se mettre en ordre. Par la suite, j'ai appris qu'ils avaient été fusillés et mis dans un trou.J'ai reconnu parmi les morts un qui portait un brassard de la Croix rouge. Je me rappelle que le commandant SS nous a dit qu'il était furieux après les américains, qu'ils avaient perdu beaucoup d'hommes, et maintenant ils allaient se venger.

Jean Poullain, le maire de l'époque ( Mesnil-Angot) affirmera plus tard auprès des autorités américaines que les neuf paras seront abattus dans un champ de sa commune.
Viendra le tour des deux prêtres, abattus à bout portant dans l'église.

Témoignage de Mme Germaine Boursier:
Ensuite, nous avons assisté au défilé de ces pauvres malheureux prisonniers, qu'ils ont laissé pendant deux heures les mains sur la tête. Un autre blessé fut amené dans une charette à traire, escorté de deux SS. Ils lui ont tiré sur la jambe pour le faire crier et l'ont achevé dans l'église avec d'autres.(...) Ils avaient fait descendre les prêtres dans la nuit pour les fusiller et les avaient ensuite traînés par les pieds et les avient recouverts de fagots.
La guerre est finie Madame. D'ailleurs, si nous avions su qu'il y avait des civils, nous n'aurions pas tiré au canon..
.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
gennaker

avatar

Nombre de messages : 22
Age : 49
Localisation : Rouen
Date d'inscription : 17/02/2008

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Ven 10 Jan 2014 - 22:24


Les deux officiers paras capturés à Graignes sont le chirurgien Abraham "Bud" Sophian de 3/507 PIR, et le Captain Loyal Bogart, C.O. de B/501 PIR. Ils ont tous deux été amenés à tribehou pour interrogatoire. Puis ils ont été abattu et leurs corps jetés au fossé. Leurs corps ne seront retrouvés qu'au printemps 1945…
Revenir en haut Aller en bas
michel_022



Nombre de messages : 1241
Age : 64
Localisation : st brieuc
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   Ven 10 Jan 2014 - 23:23

Merci gennaker. Cette précision sera importante lorsque viendra le moment de préciser le décompte final des tués américains.

Le 11 Juin au soir, quand les Allemands investissent le bourg vers minuit, la plupart des habitants ont fui vers les fermes alentour. Ceux qui sont restés dans le bourg sont rassemblés et déclarés prisonniers, menacés d'une mitrailleuse. L'institutrice est contrainte de marcher devant les soldats allemands et d'ouvrir les portes des maisons. Ce n'est qu'après des vérifications méthodiques qui sont autant d'occasions de pillage que les civils sont libérés.
Ce même 12 Juin, la femme du sacristain, Marguerite, vient comme tous les matins, apporter le lait au presbytère. Un soldat allemande lui dit: Prêtres fini ! Par l'ouverture, elle aperçoit une flaque de sang et une paire de lunettes. En entrant, elle découvre les corps du curé de Graignes, le père Albert Leblastier 64 ans, et l'abbé Charles Lebarbanchon, 32 ans. Le premier présente plusieurs impacts de balles, porte des blessures aux mains et à la tête, le second a reçu une balle dans la nuque.
Le 25 Juin, deux hommes arrivent au presbytère avec l'intention d'inhumer les corps le jardin, mais une patrouille allemande est annoncée et ils doivent fuir.
Deux jours plus tard, le presbytère est la proie des flammes de même que plusieurs maisons du bourg.
( Extraits du livre de Nicolas Bourdet.)

De leur côté, les allemands réquisitionnent des civils afin d'enlever leurs morts par camions Il aurait fallu, suivant les témoignages, une journée entière.
Des camions passeront en nombre ramasser les morts.Gustave Hélye, instituteur, les voit passer devant chez lui le 12 Juin: Trois camions chargés de cadavres passent à Tribehou, venant de Graignes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.l-oree.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944   

Revenir en haut Aller en bas
 
Combats de Graignes (50) 5-12 juin 1944
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 6 juin 1944 , Le débarquement de Normandie
» [Histoires et Histoire] 6 JUIN 1944
» La bête d'Omaha (6 juin 1944).
» Playmobil - Débarquement de Normandie du 6 juin 1944
» 6 juin 1944, Bataille de Normandie, Libération.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantikwall en France :: Hommes et événements sur le Mur de l'Atlantique :: Mur de l'Atlantique dans la bataille-
Sauter vers: