LE MUR DE L'ATLANTIQUE EN FRANCE
 
PortailPortail  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le vieux cuirassé et le Feldmarschall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Jeu 19 Mar 2015 - 2:39

Quand on parle de bombardement naval en Normandie, on pense bien sûr aux bombardements de la flotte alliée lors du débarquement du 6 juin 1944. Mais savez-vous que Rommel avait déjà pu « goûter » aux effets d’un bombardement naval au large du Cotentin quatre ans plus tôt, en juin 1940 ?

En effet, lorsqu’une colonne blindée de la 7. Pz.Div de Rommel arriva dans la région de Carentan le 18 juin 1940 avec pour objectif le port de Cherbourg, le vieux cuirassé Courbet la prit sous les feux de ses douze canons de 305 mm et lui expédia 105 projectiles. La colonne ne put continuer vers le nord et dut changer de direction, traverser le Cotentin d’est en ouest puis remonter vers Cherbourg par l’ouest de la péninsule. study

Le 9 juin 1944, le vieux cuirassé se retrouvait à nouveau face aux troupes de Rommel. Il fut sabordé pour servir de brise-lame sur le Gooseberry de la plage de Sword. Le Courbet prenait sa revanche et Rommel devait finalement abandonner Cherbourg aux Alliés fin juin 44.

Le vieux cuirassé français eut ainsi le dernier mot face au Feldmarschall allemand.

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Patrick.Fleuridas
Modérateur 1 - Spécialiste Regelbauten
Modérateur 1 - Spécialiste Regelbauten
avatar

Nombre de messages : 6409
Age : 62
Localisation : Guérande 44
Date d'inscription : 21/03/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Jeu 19 Mar 2015 - 8:43

Bonjour à tous,

Merci Emmanuel, voilà de l'Histoire comme je l'aime cheers cheers cheers
Bonne journée
Cordialement
Patrick
Revenir en haut Aller en bas
http://www.festungstnazaire.be
Moulins
Spécialiste Artillerie
Spécialiste Artillerie
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 77
Localisation : Yerres
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Jeu 19 Mar 2015 - 12:51

Bonjour à tous
La suite est là...







Le 18 juin, vers 2 heures du matin, l'avant-garde du 6e fusiliers se heurte au barrage de Saint-Sauveur-de-Pierrepont, à 8 kilomètres à l'Est de Portbail.
Le barrage, constitué d'abattis et de chaines tendues en travers de la route, est défendu par deux canons de 75 servis par des marins, commandés par l'ingénieur du Génie maritime Henri Ramas. Comme souvent, les Allemands demandent à parlementer. Ils sont porteur de" tracts" tricolores, faisant mention de la demande d'armistice de Pétain.
Rommel en personne se rend sur place, mais les Allemands sont finalement éconduits.
A 4 heures, le feu est ouvert sur la position, que les Allemands ont eu tout loisir d'observer pendant les négociations. A 6 heures, les deux canons sont détruits. Ramas et trois de ses hommes sont tués à côté de leurs pièces. La route est libre, jusqu'au point d'appui suivant...
Ce canon de 90 Mle 1877 sur affût Mle 1916 rappelle le combat, mais il n'est pas établi qu'il ait participé à l'événement, les documents parlant de canons de 75.
Il est placé dans le cimetière communal, certainement non loin de l'emplacement de batterie des 75, car la position domine le secteur à défendre.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
NIALA

avatar

Nombre de messages : 280
Age : 74
Localisation : MENTON
Date d'inscription : 03/02/2012

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Jeu 19 Mar 2015 - 21:14

Pour illustrer l'article de Manuferey, voici deux photos du cuirassé Courbet, en juin 1940 et en juin 1944 sabordé sur les cotes normandes.


Le Courbet en juin 1940 après l'épisode rappelé par Manuferey il rejoint Portsmouth en Grande Bretagne


Le Courbet sabordé le 19 juin 1944 sur les cotes normandes pour servir de brise lames devant les plages du débarquement.


Alain
Revenir en haut Aller en bas
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Jeu 19 Mar 2015 - 23:31

Un lien intéressant sur le Courbet pendant la 2e GM avec le témoignage du commandant en second du Courbet, le futur amiral Wietzel:
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/annor_0003-4134_1980_num_30_1_5368#

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Moulins
Spécialiste Artillerie
Spécialiste Artillerie
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 77
Localisation : Yerres
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Ven 20 Mar 2015 - 8:46

Bonjour à tous
Wietzel exagère...
Ce ne sont pas 105 coups de 305, mais 112, qui ont été tirés le 18 juin par le Courbet, en trois tirs, entre 13 heures et 19 heures 30, le 18 juin:
- le premier, 38 coups, entre 13 heures et 14 heures 05, sur la route Isigny-Carentan, au carrefour de "la Fourchette". Le second rapport d'observation dit " bon tir, apparemment peu d'ennemi dans le secteur", contrairement au premier, très optimiste, qui dit "colonne ennemi progressivement anéantie".
- le deuxième, 33 coups, aux environs de 15 heures, sur un carrefour situé au sud de Carentan. Le rapport de l'observateur dit " bon travail, renseignements plus précis suivront". L'observateur annonce qu'il va monter dans un clocher, puis, après un long délai, signale qu'il ne voit rien.
- le tir est repris, 41 coups, à 17 heures sur le même objectif. Pas d'appréciations...
Le poste de combat est rompu à 19 heures 30.
Il faut noter que le Courbet n'est pas le seul à avoir ouvert le feu le 18 juin :
- le Léopard et le Savorgnan de Brazza, qui croisent sur la côte ouest du Cotentin, tirent respectivement 44 coups de 130 et 90 coups de 138 sur la route Flamanville-Les Pieux, entre 12 heures 10 et 12 heures 35. Tir non observé
- les mêmes bâtiments tirent respectivement 56 coups de 130 et 66 coups de 138 sur Portbail, entre 18 heures 57 et 19 heures 39.
En tous cas, ce n'est pas le Courbet qui a obligé Rommel à passer par l'ouest du Cotentin car, quand le bâtiment ouvre le feu, les Allemands sont déjà à Martinvast, à six kilomètres au sud-ouest de Cherbourg, ou ils sont stoppés par un nouveau barrage défendu par deux canons de 75 CA, et ou ils subissent des pertes.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Claude Demeester

avatar

Nombre de messages : 116
Age : 67
Localisation : Cherbourg
Date d'inscription : 14/09/2013

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Ven 20 Mar 2015 - 9:59

Bonjour à tous
La suite est là...

Un PDF sur le sujet...


http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=9&ved=0CEcQFjAI&url=http%3A%2F%2Fwww.onac-vg.fr%2Ffiles%2Fuploads%2Fle-combat-heroique-de-henri-ramas-et-de-ses-hommes-dans-la-defense-de-cherbourg-juin-1940.pdf&ei=YOALVfeSHcLy7AbNzYHoBQ&usg=AFQjCNE9FHctbyJkrh0lAbIPzUffK8D2xw&sig2=mylsDBnBiVZ3Na3KAlvz9g&bvm=bv.88528373,d.ZGU&cad=rjt
Revenir en haut Aller en bas
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Sam 21 Mar 2015 - 1:51

Voici quelques informations sur les combats dans le Cotentin fin juin 1940 par Michel Boivin en pages 98 et 99 dans le tome 2 de "Les Manchois dans la tourmente" (Editions Eurocibles, 2004) study :
« Aux alentours de minuit, le pont de Pont-L’Abbé saute ; la route de la Sangsurière est noyée et la voie ferrée est coupée au viaduc sur la Douve situé à proximité de Saint-Côme-du-Mont. A 1 heure 30, le Pont des Veys s’effondre dans la Vire. A 2 heures 30, c’est au tour du Pont Douve d’être détruit. [Note Manuferey : ces ponts détruits empêchent effectivement les Allemands à remonter vers le nord le long de la RN 13].
Surpris par les îlots de résistance, les Allemands sont arrêtés durant la nuit du 17 au 18 juin sur les deux flancs du front des marais: à l'ouest, à St-Sauveur-de-Pierrepont [il s'agit Ramas et de ses hommes] et à la Halte de Denneville: à l'est, au barrage de Pont-Douve et à Saint-Côme-du-Mont."
[...]
« Au Pont-Douve, au bas de la côte de Saint-Côme-du-Mont, la journée du 18 juin est « agitée », mais « victorieuse »; les soldats du 208e regiment d'infanterie et leur chef, tiennent les Allemands en échec avec le concours du cuirassé Courbet escorté des torpilleurs Flore et Melpomène. Le cuirassé, arrive vers cinq heures à l'entrée de la baie des Veys, touche la batterie allemande et tue ou blesse plusieurs dizaines de soldats allemands. »

Voici deux photos récupérées sur ebay et qui montreraient la position française du Pont Douve en août 1940. On y voit deux canons de 75 G sur « affût approprié au tir des obus éclairants ».


Voici une carte extraite de ce livre montrant l'avance allemande dans le Cotentin en juin 40 (merci Michel Wink ).
http://www.flickr.com/photos/mlq/2814429618/

Il est intéressant de noter que les Allemands avaient bien compris l'importance des hauteurs du Pont-Douve pour bloquer la route orientale du Cotentin. Ils avaient ainsi envisagé de construire un gros point d'appui à cet endroit (cf. commentaires du Général Pemsel – NARA FMS # B-763). Mais l'abandon de la 2e ligne de défense ("Zweite Linie") en 1944 par Rommel, faute de matériaux et de main d'oeuvre, entraîna l'abandon de ce projet. Un tel point d'appui aurait rendu la tâche des forces US beaucoup plus difficiles en juin 44 pour capturer Carentan.

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Moulins
Spécialiste Artillerie
Spécialiste Artillerie
avatar

Nombre de messages : 424
Age : 77
Localisation : Yerres
Date d'inscription : 04/11/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Sam 21 Mar 2015 - 9:15

Bonjour à tous
La position de Saint-Côme-du-Mont, commandée par le lieutenant de vaisseau Bureau, comprend, le 18 juin:
- à Saint-Côme, la section hors-rang du capitaine Langlois
- à la ferme Rampau, 80 marins, commandés par l'enseigne de vaisseau Blampain. Ces hommes servent un unique canon de 75, les trois autres attendus n'étant jamais arrivés sur la position
- au pont de la Douve, trois canons de 75, sous les ordres de l'enseigne de vaisseau Bastard, deux mitrailleuses de 13,2, deux canons de 25 AC, deux mitrailleuses de 8 mm, deux FM. Il convient d'y ajouter une compagnie anglaise, avec deux fusils antichar, commandée par le major Moody  
- à l'écluse de la Barquette, deux mitrailleuses de 8 mm et deux FM.
A 7 heures 30, le 18 juin, trois véhicules allemands sont détruits devant la position.
Le tir du Courbet signalé est celui de 13 heures. Les 38 coups sont expédiés à cadence lente, une salve de deux coups toutes les 70 secondes environ...
Il provoque le repli de la batterie qui tenait la position sous son feu depuis 8 heures 30.
Celle-ci n'est plus attaquée par la suite, Rommel ne souhaitant pas perdre du monde devant ce barrage manifestement bien défendu, le passage par l'ouest du Cotentin étant grand ouvert...
Comme toutes les positions des lignes de Carenran, elle dépose les armes, sur ordre, le 19 à 16 heures 15, après la chute de Cherbourg.
Il semble bien que les canons vus sur les photos soient deux des pièces de l'enseigne de vaisseau Bastard.
Il ne portent pas les attributs des matériels sur affûts "appropriés au tir des obus éclairants". On se demande bien ce qu'ils feraient là!
Il s'agit plus vraisemblablement de matériel sur affût Mle 1918.
JJ
Revenir en haut Aller en bas
Manuferey
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
Spécialiste Artillerie / Recherche iconographique
avatar

Nombre de messages : 3349
Age : 54
Localisation : Virginia (USA)
Date d'inscription : 18/05/2007

MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   Sam 21 Mar 2015 - 14:06

Merci pour ces précisions très intéressantes, Jean-Jacques.cheers

Emmanuel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le vieux cuirassé et le Feldmarschall   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le vieux cuirassé et le Feldmarschall
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Cuirassé d'escadre "LE BOUVET"
» Savigny-le-Vieux, 700 ans en spectacle.
» 1955 - Musée vieux Havre ...
» Bientôt il n’y aura plus que des vieux en Basse-Normandie !
» le vieux norrois dans la langue normande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Atlantikwall en France :: DISCUSSION GENERALE - LE BAR DU FORUM-
Sauter vers: